Apprendre au chiot à marcher en laisse

Par: Maryline GROUSSON Dans: Le monde du chien Sur: Commentaire: 0 Frappé: 536

L'apprentissage de la marche en laisse pour un chiot peut paraitre difficile pour tous novice.

Il est donc nécessaire de se faire aider. Découvrez les clefs pour réussir à faire marcher son chiot en laisse dans une éducation positive.

Un chiot doit apprendre les bases de la marche en laisse dès son arrivée chez vous.

Rien n'est plus difficile de faire l'éducation de la marche en laisse si le chiot ne connait ni son nom, ni le collier et ni la laisse. Il est donc important de commencer par les bases éducatives dans le positif pour se donner toutes les chances de réussite dans l'éducation de la marche en laisse pour que le chiot se sente bien et à l'aise.

Découvrons ensemble les éléments nécessaire pour réussir l'éducation de la marche en laisse.

Apprendre au chiot à marcher en laisse

Quand le chien est encore tout jeune, il est assez difficile de le calmer lors des sorties. Cependant, il faut parvenir à lui apprendre à accepter la laisse pour que les sorties ne soient pas un calvaire pour lui comme pour vous. En lui donnant un apprentissage régulier, le chiot devrait comprendre assez vite comment marcher convenablement en laisse.

Collier ou harnais ?

Pour un chiot qui va grandir très rapidement, le collier est plus adapté pour l’apprentissage de la marche en laisse. Sa morphologie change tous les jours et le harnais risque d’être néfaste pour sa santé. Malheureusement, beaucoup de personne pense qu’avec un harnais l’apprentissage sera plus facile et plus doux mais cela va entraîner plus de mauvaises habitudes.

Le harnais a été inventé pour tirer des attelages, pour que le chien soit devant. Si l’on veut que son chien marche à coté de soi, le collier est l’outil nécessaire pour la marche en laisse.

Pour un chien adulte et qui n’a pas fait l’apprentissage de la marche en laisse, le harnais vous aidera dans la maîtrise de votre chien. Mais cela ne doit pas pour autant être une solution à long terme. Le collier reste l’élément essentiel si l’on souhaite que son chien marche en laisse.

Beaucoup de harnais ont des effets sur la morphologie du chien. De nos jours nombreux sont ceux qui ont des problèmes articulaires, des becs de perroquets, une dysplasie et se retrouvent en séances d’ostéopathie ou de traitements chroniques.

Anatomie du chien

Les conséquences sur les épaules s'aggravent d'autant plus si on utilise certains types de harnais pour des sports, la traction et la rétention. En effet, la contrainte de la traction va amplifier considé­rablement l'appui au niveau des pointes des épaules : articulation entre l'omoplate et l'humérus. Cette articulation est, par sa conformation, assez fragile et notamment chez un chiot en plein dé­veloppement. Elle peut devenir très facilement instable, limitée en amplitude et perdre en fluidité. De plus, le tendon du biceps, qui est quasiment le seul tendon chez le chien pouvant présenter des tendinopathies, est présent dans cette zone et peut donc subir les impacts d'une épaule bloquée par ce genre de harnais. Le risque est l’arthrose de l'épaule par une augmentation des contraintes sur la capsule articulaire, des lésions des ligaments, tendinopathies du biceps. Une épaule bloquée peut avoir d'autres effets dévastateurs : le chien va se débrouiller pour compenser ce blocage et va utili­ser d'autres articulations et muscles afin de pouvoir continuer à courir. Il va surcharger ces autres ar­ticulations et c'est le cercle vicieux : ces articulations vont se bloquer ou s'abîmer également, il y aura compensation au niveau du dos. Cela vaut également pour des harnais de traction trop grand qui recouvre la pointe de l'épaule. Il est donc nécessaire de bien mesurer son chien avant d'acheter un harnais : poitrail, tour de cou, longueur de dos.

L’idée que le collier est parfois plus dommageable que le harnais est une gageure. Le harnais provoque plus de problèmes articulaires qu’un collier surtout pour un chiot. Un chiot grandit tous les jours et sa musculature va évoluer. Il De plus, il est en plein apprentissage de la marche en laisse et aura tendance à tirer sur la laisse et donc sur son ossature. Le risque est un hyperlaxité des articulations et le temps de réagir viendra aggraver la situation. Néanmoins si ces deux outils d’éducation et d’activités sont mal utili­sés, ils provoqueront des lésions chez votre chien.

Le harnais peut être utilisé pour courir avec son chien, pratiquer du sport avec lui ou pour qu’il soit tenu en sécurité dans la voiture. Dans tous les autres cas, le collier sera plus adapté.

Le choix du harnais qui ne contraindra pas trop le chien sera un plus car il tient le chien sans l’em­pêcher de faire des mouvements naturels. Pour choisir un bon harnais, il faudra mesurer le torse, le tour du cou et la longueur du dos. Le harnais doit être réglable et sachez que pendant des années, votre chien évolue morphologiquement.

Harnais adapté à la morphologie du chien

Pourquoi faire marcher son chien en laisse :

La loi précise que le chien ne doit pas vagabonder, que le maître est le seul responsable des dégâts qu’il pourrait occasionner (que ce soit à un humain mais aussi à tout autre animal).

Vous devez donc avoir la maîtrise de votre chien quel que soit le moment et le lieu. Votre assurance responsabilité civile peut se retourner contre vous si votre chien vagabondait, promenait sans laisse et qu’il s’est comporté soit par défense, soit par attaque contre un tiers. Sachez aussi que si le cas se présenté, il est fort possible qu’on vous retire votre chien.

La marche en laisse doit donc être mise en place au plus tôt et idéalement est de commencer par des petites séances chez vous afin de l’habituer à ce type de promenade.

Mais la marche en laisse doit se faire que si le chien a un bon guide, un maître qui sait poser sa voie pour le guider dans sa promenade. Vous devez impérativement créer un lien qui permettra à votre chien de comprendre vos ordres. L’ordre doit être ferme et ressentir votre assurance. Le chien res­sent vos émotions et s’il vous croit en danger, incertains, la promenade risque de tourner en cauche­mar. Ainsi avant de partir en balade, vous devez vous assurer que le chien est à votre écoute, qu’il comprend vos ordres, qu’il sache comment il s’appelle et qu’il soit à l’aise avec son collier et la laisse. Un chien équilibré est un chien qui saura répondre aux attentes de son maître. Ainsi, vous de­vez savoir savourer ensemble de cette promenade.

La marche en laisse permet au chien de se discipliner et d’être à l’écoute de son maître. La récom­pense sera au bout de cette marche en laisse et en un lieu sécurisé lorsque vous permettrez à votre chien de courir et de jouer. Dites vous que c’est pour sa sécurité et pour son bien. Car un chien qui n’a pas de discipline peut occasionner ou subir un accident, peut créer des peurs chez les autres, peut croire que son vagabondage est une normalité.

Comment tenir son chien en laisse

Choisir un collier :

Un collier doit être adapté à la morphologie de votre chien. Il ne doit pas être trop grand ou trop pe­tit et suffisamment large en fonction de la corpulence de votre chien.

Pour un chiot, un collier réglable est nécessaire. Il faudra régulièrement vérifier que vous y passer deux doigts dedans pour éviter une quelconque blessure.

Pour choisir un collier, vous devez mesurer le tour de cou du chien et rajouter 1,5 cm.

Celui-ci doit s’habituer dès son plus jeune âge à le porter. Pour cela n’essayez surtout pas de lui mettre le collier de force, car votre chien associerait le collier à une notion négative. Au contraire, apprenez lui ce geste par le jeu et l’amusement.

Le collier est un outil du quotidien qui remplit des fonctions diverses :

·      Outil d’appartenance où le maître est représenté comme le dominant.

·      Outil d’identification : un collier avec une médaille (avec votre numéro de téléphone) per­met à votre chien d’être remis à son propriétaire en cas de perte ou de fugue.

·      Outil d’éducation : le collier permet au chien d’apprendre la marche au pied puis petit à petit la marche sans laisse.

Il existe différents colliers pour des utilités différentes :

·         le collier de naissance qui permet d’identifier et faire le suivi des chiots lors la naissance.

Colliers de naissance

·         le collier simple, d’usage quotidien et pour la promenade : vous en trouverez en nylon, à led, en cuir ou simili-cuir...

Collier de promenadecollier de promenadecollier de promenade

·         le collier de travail communément appelé collier étrangleur (cependant, s’il faut savoir l’utiliser et à bonne escient).

collier de travailcollier de travailcollier de travail

·         le collier de chasse qui est de couleur fluorescent plus facile à discerner en forêt.

collier de chasse

·         le collier de localisation qui comporte un traceur sur le collier et un repérage sur votre télé­phone.

collier GPS

·         le collier d’éducation : qui envoie des pulsations ou un répulsif pour faire réagir le chien

collier d'éducation

·         le collier anti-aboiement qui empêche le chien d’aboyer ; ce collier cause des lésions irréver­sibles sur les cordes vocales du chien et n’est pas recommandé.

collier anti-aboiement

Choisir sa laisse :

Pour l’apprentissage de la marche en laisse, la laisse enrouleuse est une mauvaise idée. En effet, le chiot ou le chien peut être perturbé par la longueur de la laisse qui change régulièrement. De plus, idéalement et de lui apprendre d'abord de marcher à côté de vous que de s'éloigner dès qu'il en a l'occasion !

Le chien doit être tenu à court. Il est nécessaire d’apprendre au chien à marcher toujours du même côté. Pour une personne droitière, le chien marchera du côté gauche. Pour une personne gauchère, le chien marchera du côté droit.

On évitera que le chien ait la possibilité d’avoir toujours la truffe au sol. Il faut donc une laisse clas­sique dont on a la tenue en main à l’aise et sans contrainte. On adaptera aussi le type de laisse en fonction du gabarit du chien. Ainsi, on achètera une laisse fine pour les chiens de petites races, une laisse moyenne pour les chiens de race moyenne et une laisse plus épaisse pour les chiens de grande race.

chien qui tire sur la laisse

Vous avez aussi des laisses plates et des laisses rondes. Le choix se fera sur votre prise en main. Vous devez être à l’aise dans la tenue de la laisse. Si vous n’êtes pas à l’aise, le chien ne le sera pas non plus.

Il existe des laisses spécifiques qui ont des fonctions pour le travail, l’activité sportive. Elles vous seront utiles dans vos activités avec votre chien.

Quand votre chien sera à l’aise avec la marche en laisse, vous pourrez acheter une laisse qui vous permettra de faire différentes activités.

Les différentes laisses :

·       Llaisse de promenade et laisse rétractable.

laisse enrouleur pour petit chienlaisse fine pour petit chien

·        La longe et la laisse de travail (appelé aussi la laisse 3 points).

longe pour chienlaisse 3 positions pour chien

·        Llaisse pour le cani-cross pour faire du sport avec votre chien.

laisse canicross

·        Lceinture de sécurité à installer dans la voiture.

laisse ceinture de sécurité pour chien

·        Laisse d’exposition : pour la présentation et la confirmation de votre chien, cette laisse vous sera indispensable.

laisse chien pour exposition

·         L’accouple, permet de promener plusieurs chiens à la fois.

accouple pour promener chien avec une laisse

Apprendre au chien à marcher convenablement en laisse :

Une fois la laisse acquise, il faudra entamer l'apprentissage si possible après une promenade à la campagne ou après que le petit chien ait accompli un gros effort. En effet, lorsque le chiot se sera dépensé, il sera plus ouvert à la leçon. Il faudra alors le mettre en laisse et, à chaque fois qu'il tire trop, il faudra donner un coup sec en arrière en disant d'une voix assurée « au pied » ou encore « doucement ». Le chiot devrait très vite comprendre qu'il doit marcher sans tirer.

Au début, il faut faire des petites séances : plusieurs séances ne dépassant pas plus de 10 minutes espacées dans la journée. Les séances doivent se faire chez vous pour le familiariser et qu’il ne soit pas préoccupé par ce qui se passe par ailleurs. Elles doivent se passer dans le calme et avec pa­tience. Si vous êtes fatigués, que vous n’avez pas l’assurance nécessaire, il vaut mieux éviter de transmettre à votre chien l’incertitude et votre impatience.

Ainsi, vous devez être ferme et doux à la fois dans l’apprentissage de la marche en laisse. Le chien doit tout apprendre avec vous. D’abord votre voix et l’appropriation de son environnement. Si cela n’est pas acquis avant l’apprentissage de la marche en laisse, vous aurez du mal à travailler avec lui quelque soit l’objet de la leçon. Il doit se familiariser et créer un lien avec vous. Il doit se sentir à l’aise avec vous et vous avec lui. Il doit aussi reconnaître son nom et le NON. C’est important d’avoir mis les moyens avant tout travail de marche en laisse : on ne met pas la charrue avant les bœufs !

Votre patience sera mis à rude épreuve mais nécessaire pour le bien du chien. Certains chiens sont plus têtu que d'autres et il est nécessaire de montrer que c'est vous l'éducateur et son maître. Si vous le laisser faire par dépit, il supposera que c'est lui le guide et vous aurez du mal dans tous les apprentissages que vous allez mettre en place.

Si le chien n'a jamais mis de collier, la première des actions est de l'habituer au collier. Après deux ou trois jours, vous pouvez commencer l'apprentissage de la laisse. Vous lui accrochez la laisse et le laisser promener avec sans le tenir afin qu'il se familiarise avec. Attention quand même qu'il ne la détruise pas. Le lendemain, vous pouvez prendre la laisse en main. Ne vous dites pas, c'est bon, je peux marcher avec lui maintenant qu'il connait !

Votre chien est couché près de vous, vous avez installé la laisse et vous restez assis sur une chaise. Le chien est donc en dessous de vous à votre gauche si vous êtes droitier et à droite si vous êtes gaucher. Vous maintenez votre chien soit couché, soit assis à côté de vous. S'il souhaite bouger, vous le rassurer et dites Non fermement afin qu'il comprenne que c'est vous qui décidez. La tête du chien doit être maintenu droite, ne pas toucher le sol. Des petites séances dans la journée seront nécessaire. Le lendemain, la séance se fera debout. Vous faites exactement pareil. Le chien doit rester à côté de vous sans bouger à votre gauche si vous êtes droitier et à droite si vous êtes gaucher. Vous pouvez associé :

·         s'il est assis : assis pas bougé (citez aussi son nom)

·         s'il est couché : couché pas bougé (citez aussi son nom)

·         s'il est debout : au pied pas bougé (citez aussi son nom)

Renouvelez ces séances pendant deux ou trois jours. C'est toujours une histoire de patience et de respect mutuel. Cette éducation positive et quasi naturel entrainera votre chien au travail du port du collier et la laisse.

Une fois que le chien est à l'aise dans cette activité, vous pouvez passer à la phase de marche en laisse.

Toujours commencer les séances d'apprentissage dans une zone de confort dont il a l'habitude de vivre. Il est nécessaire que le chien se sente à l'aise, qu'il n'y ait aucun obstacle dans sa concentration de l'exercice : les odeurs, les bruits, les autres animaux de la maison peuvent être un frein dans l'apprentissage de la marche en laisse. Si un autre chien vient le renifler ou le sentir pendant l'exercice, le chien n'arrive pas à se concentrer, il n'apprendra pas et l'exercice ne sera pas acquis.

Les chiens apprécient d'être récompensé par la caresse et les félicitations qu'on préfèrera aux friandises qui risquent de rendre votre chien obèse ou qui prendrait une mauvaise habitude à bien agir uniquement aux friandises.

Quand les séances de marche en laisse se feront sans problème chez vous, vous pouvez commencer à sortir dehors (à l’extérieur de sa zone de confort).

Vous commencez par faire des séances près de chez vous. Vous faites quelques pas, des allers et re­tours. La laisse doit être tenu à court. Si le chien avant trop, vous stoppez et soit vous le reposition­nez ou vous attendez qu’il le fasse lui-même en lui donnant l’ordre « au pied (cité son nom). Une fois à côté de vous, vous lui donnez l’ordre de l’asseoir. Pour lors du départ, vous lui dite « en avant ». Vous pouvez aussi utiliser le mot « Stop » pour qu’il s’arrête (bien sûr si vous aussi si vous stoppez la marche. Vous pouvez aussi donner de petit à coup sur la laisse pour lui faire com­prendre qu’il est trop en avant.

Ce type de séance doit ne pas dépasser 10 mn. Vous pouvez la renouveler plusieurs fois par jour.

Une fois que ce type de séance porte ses fruits, vous pouvez agrandir la zone de confort.

Il sera important de faire cette séance avec d’autres contrainte : le bruit des voitures, en confronta­tion avec d’autres animaux, le bruit des machines agricole, les bruits de la ville, des petits mar­chés…

 

Renforcer son apprentissage

Lorsque le chien commence à marcher correctement sans tirer et au pied, félicitez le en renouvelant l'ordre afin qu'il associe cet ordre, les félicitations et le fait de marcher au pas. Les chiots apprennent en effet très bien avec ce que l'on appelle le renforcement positif, c'est-à-dire les félicitations ou les récompenses à la voix dès qu'il fait quelque chose de bien. Bref, pour apprendre au chiot à marcher en laisse, la meilleure méthode à utiliser est avant tout l'éducation en douceur.

Le renforcement de son apprentissage à la marche en laisse est d’expérimenter sur différents lieux. Il est important que votre chien se tienne bien s’il est en contact avec des éléments nouveaux.

Si vous avez une gare près de chez vous, vous pouvez vous promenez sur le quai. Dans un premier temps, vous vous asseyez sur un banc le chien à votre côté. Vous observez les allers et venus des voyageurs et des trains. Quand le chien est à l’aise, vous promenez sur le quai et faites des vas et viens. Si le chien tire, aboie ou a un comportement de stress, vous revenez sur un banc et vous re­faites la séance d’observation.

La séance de renforcement est à renouveler régulièrement.

Vous pouvez aussi faire ce type d’exercice en ville, dans les parcs, les marchés et à la campagne.

N’oubliez pas que vous devez être sûre de vous, être patient, de récompenser à la voix et la ca­resse et savoir mettre des temps de pauses importantes entre chaque séance.

Les séances de marche en laisse ne doivent pas durer des heures. Un chiot est en plein développe­ment. Il ne faut pas marcher des heures avec lui au risque de lui créer des inflammations muscu­laires. Ne confondez pas sa taille et son âge. Bien souvent, le chien a sa taille adulte à l’âge de 1 an. Cependant, le renforcement musculaire et le renfort des appuis est complet vers l’âge de 14 à 16 mois.

Article écrit par l'équipe de votre animalerie chezanilou.com

commentaires

laisse ton commentaire